Actualités

Imprimer
17 juin 2019
Hygiène et sécurité

Fortes chaleurs et canicule : les mesures de prévention à mettre en œuvre pour protéger les agents

illustration canicule

Avec le début des fortes chaleurs sur le département, le pôle hygiène et sécurité effectue un rappel sur les mesures de protection des agents à prendre en cas de canicule et de fortes chaleurs. Les dispositions de l’instruction interministérielle du 22 mai 2018 relative au Plan National Canicule 2017 reconduit en 2018 restent en application pour la saison estivale 2019. La période de veille saisonnière s’étend du 1er juin au 15 septembre 2019.

 

Il n'existe pas de définition réglementaire du travail à la chaleur. Le Code du travail ne donne aucune température maximale au-delà de laquelle il est interdit de travailler ni au-delà de laquelle des mesures spécifiques doivent être mises en place.

 

Toutefois, l'exposition à la chaleur peut être à l'origine de troubles sérieux chez un individu : crampes, déshydratation, épuisement. Le risque le plus grave étant le coup de chaleur, qui peut entraîner le décès.

 

En tant qu'employeur, il y a une obligation générale de sécurité qui impose d'évaluer les risques.

 

 

 

 

Cette démarche d'évaluation, qui doit inclure les dangers liés à la chaleur, permettra de prendre les mesures de prévention appropriées. Ces mesures sont par exemple de :

  • décaler les heures de travail aux heures les moins chaudes de la journée ;
  • favoriser la rotation des tâches avec des postes moins exposés, augmenter la fréquence des pauses ;
  • limiter le travail physique ;
  • aménager des aires de repos climatisées ou des zones d'ombre ;
  • installer des sources d'eau fraîche et potable à proximité des postes de travail...

 

Une attention particulière est à apporter lors de la présence de facteurs de risques aggravants liés au travail :

  • travail dans des bureaux et espaces installés dans des bâtiments à forte inertie thermique ;
  • travail physique exigeant : manutentions lourdes et/ou très rapide ; 
  • exposition directe au soleil pendant les heures les plus chaudes ;
  • port de vêtements de travail obligatoire empêchant l’évaporation de la sueur ;
  • chaleur dégagée par les machines, les produits et les procédés de travail ;
  • dacteurs liés à certains types de travaux (ex : pour les couvreurs risque d’augmentation de la chaleur due aux surfaces réfléchissantes) ;
  • utilisation de produits chimiques tels que les solvants, les peintures…

 

Il convient également d'informer les agents sur les risques et les sensibiliser aux mesures de prévention à adopter notamment :

  • penser à consulter le bulletin météo (radio, presse, etc.) ;
  • surveiller la température ambiante ;
  • boire, au minimum, l’équivalent d’un verre d’eau toutes les 15 à 20 min. ;
  • porter des vêtements légers qui permettent l’évaporation de la sueur (exemple : vêtements de coton), amples, et de couleur claire si le travail est à l’extérieur ;
  • protéger la tête du soleil ;
  • adapter le rythme de travail selon votre tolérance à la chaleur et organiser le travail de façon à réduire la cadence, notamment en aménageant les plages horaires de travail ;
  • réduire ou différer les efforts physiques intenses, et reporter les tâches ardues aux heures les plus fraîches ;
  • alléger la charge de travail par des cycles courts travail/repos ; 
  • réclamer et utiliser les aides mécaniques à la manutention (diables, chariots, appareils de levage…) ;
  • penser à éliminer toute source additionnelle de chaleur : éteindre le matériel électrique non utilisé... ;
  • utiliser un ventilateur d’appoint, extracteur de chaleur (à utiliser seulement à une température ambiante de moins de 33 °C, au-delà, cela pourrait augmenter la température) ;
  • éviter toute consommation de boisson alcoolisée (y compris la bière et le vin) ;
  • faire des repas légers et fractionnés ;
  • redoubler de prudence s'il y a des antécédents médicaux et/ou en cas de prise de médicaments.

 

Pour plus d’informations, le dossier risques de l'INRS « Chaleur, ce qu'il faut retenir » est disponible. 

 

Lettre d'information

S'inscrire

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes les dernières infos directement dans votre boîte email.

A propos de CDG 34

Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l’Hérault (CDG 34) est un établissement public local au service des communes et des établissements publics du département de l’Hérault. Il propose des missions dans les domaines des carrières, de la prévention ou bien encore de l’emploi territorial. Il organise également les concours et examens professionnels pour les catégories A, B et C.